Retour

Les ports

Il n’existe pas UN type de port de plaisance mais une grande variété !

Maritimes, fluviaux ou lacustres, de petite ou grande taille, à gestion privée ou publique, sur pontons ou corps-morts, avec ou sans escales… ils peuvent aussi être à vocation unique (dédiés à la plaisance) ou multiple (plaisance, pêche ou/et commerce).

Il n’existe donc pas de recettes à dupliquer uniformément pour la gestion des ports, mais des stratégies multiples à imaginer, et c’est ce qui donne autant de sens aux missions de gestionnaires de port, passionnés par leur métier.

Interfaces terre-mer, les ports de plaisance jouent un rôle majeur dans la gestion du territoire : activités nautiques, accueil touristique, traversées vers les îles, croisières, éducation à l’environnement, valorisation du patrimoine, hébergement, restauration, accastillage, muséographie… Ils constituent de véritables portes d’entrée et points d’attraction, lieux de passage incontournables pour les plaisanciers ainsi que pour les promeneurs.

Les ports adhérents

L’APPB représente tous les grands ports de plaisance bretons, et compte de plus en plus de ports adhérents, de toute taille, qui souhaitent bénéficier de l’expertise du réseau, et partager les expériences de chacun. L’APPB regroupe aujourd’hui 100 ports adhérents : 6 en Ille-et-Vilaine, 24 en Côtes d’Armor, 31 en Finistère, 27 en Morbihan, 12 en Loire-Atlantique et un port dans la Manche (Granville).

Ensemble, ils représentent 49 120 places de ports et mouillages répartis de la façon suivante :

  • 29 982 places sur pontons (plus de 90% des places en Bretagne)
  • 17 022 places sur bouées
  • 2 116 places en ports à sec / ports à terre

L’activité des 100 ports adhérents de l’APPB produit un chiffre d’affaires cumulé de plus de 62 000 000 € HT. Elle génère quelques 440 emplois directs « équivalents temps plein » et 140 emplois saisonniers, sans compter plus de 4 000 emplois induits (chantiers navals, commerces…). Les retombées indirectes correspondent à plus de 15 millions d’euros d’achats et de services, dont 85% réalisés dans l’économie bretonne (Enquête 2016 sur les « Retombées économiques du nautisme en Bretagne », en partenariat avec la Région Bretagne et la Fédération des Industries Nautiques).

Silouhette de bateau en arrière-plan Silouhette de bateau en arrière-plan